Accueil > ESPACE PRESSE Revue de Presse Documents > ce qu’il faudrait écrire...(numéro 1)

ce qu’il faudrait écrire...(numéro 1)


Michel LEGRIS


Comment choisir entre de concert et de conserve ?

Les auditeurs très attentifs de notre dernière AG de mardi ont pu remarquer que notre Secrétaire général avait utilisé l’expression : cheminer de conserve. Pour un amateur de la langue française tel que notre Secrétaire général, il ne s’agissait bien évidemment pas d’une confusion avec l’expression quasi homophone : de concert.

De conserve relève du vocabulaire de la …batellerie ! Il concerne l’allure de deux bateaux circulant côte à côte en conservant le même cap.

En conséquence, cette expression adverbiale accompagne et modifie le sens des verbes qui impliquent un mouvement, une dynamique. Quant à l’autre expression adverbiale de concert, elle s’appliquera à des verbes exprimant une activité se déroulant dans un cadre statique. On dira donc :
Les élèves en rangs, visitaient de conserve les galeries du MUCEM.
Les ténors entonnent de concert les premières notes du Kyrie en la Cathédrale Saint-Jean.

Faut-il un trait d’union à compte rendu ?

C’est à dessein que je n’ai pas mis de trait d’union entre compte et rendu alors qu’on est très tenté d’en mettre un.
Avant la dernière instruction de l’Académie Française, il ne fallait pas mettre de trait d’union. Désormais, on peut sans faire d’erreur écrire : un compte-rendu, des procès-verbaux.
Cela dit, l’Académie insiste : avec ou sans trait d’union, il n’y a plus d’obligation donc plus de faute dans une dictée de Pivot !

Quel mode après la locution après que ?

Jamais de subjonctif, Grands Dieux !
On doit dire : C’est après qu’on a bien écouté son interlocuteur qu’on peut écrire un courrier susceptible de le satisfaire.

Question : dans l’expression …après qu’on eut…a-t-on oublié l’accent sur le u ?

Répondre à cet article