Mylène GREFFEUILLE



Une file d’attente sept 2011

"Une certitude : un jour, je serai écrivain public pour mettre cette compétence au service de personnes comme cet homme enfermé dans sa détresse."

Mylène et la création de l’Encre Bleue

L’encre Bleue c’est quoi
L’Encre Bleue est une association créée en avril 1993. Elle est composée d’une quarantaine d’écrivains publics bénévoles dont le but est d’offrir gratuitement leurs services aux personnes les plus démunies pour tout ce qui concerne la lecture et la rédaction de documents et de lettres. Notre action se déroule dans de nombreuses permanences sur Marseille, Martigues et Rognac.
Notre but principal est surtout l’accueil et l’écoute d’un public souvent en grand désarroi et nous gardons toujours à l’esprit que nous sommes peut-être la seule personne à laquelle cet homme ou cette femme devant nous a adressé la parole de la journée. Nous sommes là pour prendre du temps avec chacun, c’est notre credo : face à des institutions, des organismes anonymes aux agents liés par des impératifs de rendements et de résultats, nous n’avons aucune obligation si ce n’est de faire en sorte que notre visiteur reparte un peu plus heureux en partant de L’encre Bleue qu’en y arrivant. Parfois même leur corps nous révèle ce sentiment, il ou elle est arrivé(e) un peu vouté(e), les épaules basses sous le poids des soucis et au départ la personne se redresse, paraît libérée d’une certaine charge. Non pas, loin de là ! – que nous ayons réponse à toutes les questions ni résolu tous les problèmes, nous n’en avons ni les moyens ni la compétence et surtout pas la prétention. Mais nous avons tendu la main et l’oreille, offert le sourire et le mot qui espère rassurer.
Nous nous targuons d’être juste un maillon dans la chaîne sociale, un intermédiaire qui va sans doute pouvoir remplir le dossier présenté ou écrire la lettre pour tenter de régler un litige de la vie courante mais en aucun cas nous ne prenons la place de l’assistante sociale, du conseil juridique ou de tout autre professionnel. Notre place et notre expérience nous permettent au contraire d’orienter notre interlocuteur vers la structure compétente dans la résolution de son problème.
Lorsqu’il s’agit de courrier traitant du quotidien, nous nous permettons de donner un conseil sur le bon destinataire ou la démarche qui nous semble la mieux adaptée mais si en tout état de cause la personne souhaite adresser son courrier à telle ou telle instance (combien pensent qu’en écrivant directement au Préfet, à un Ministre ou même au Président de la République son cas a plus de chance d’être entendu !) nous obtempérons car nous sommes là - et nous en l’oublions jamais- pour lui rendre la liberté qu’il aurait s’il savait écrire : nous ne sommes que son crayon et sa main, nous ne jugeons jamais du bien-fondé d’un courrier . C’est sûr que nous avons la conviction d’écrire certains courriers qui n’ont pas lieu d’être mais si la personne est rassurée d’avoir envoyé le courrier qui lui semble vital, nous n’avons pas le droit de le lui refuser.
Nous cherchons par-dessus tout à faire de nos permanences des lieux conviviaux, où les gens se sentent écoutés sans être jugés, où ils pourront revenir pour un simple conseil ou même un bonjour !
Pour conserver cette qualité de service et continuer à offrir du temps, nous avons toujours besoin de bénévoles quelques heures par semaine mais de façon très régulière et rigoureuse !

Répondre à cet article